Sara Haraigue 

Magma 

Magma

À propos de l'artiste

Age
29 ans

Né / Travaille
Alger / Paris

Formation / Parcours
Diplôme supérieur en design graphique aux Gobelins, l’école de l'image, Paris.

Début d'activité
2008

Projets marquants, en cours

Participation à l'exposition In an expression of the inexpressible à la Dean Johnson Gallery (Indianapolis) aux côtés de designers tels que Stefan Sagmeister, Non-Format, Karlsson Wilker, Si Scott, Mike Mills ou encore Trevor Jackson.

Rencontre

Comment décririez-vous votre style ?
Ma démarche graphique consiste à simplifier les formes et les matières que l’on observe dans la nature, en ramenant tout à l'essentiel. Le processus créatif repose sur la réduction de chaque élément à sa forme la plus minimale. La création prend forme tout au long de l’expérimentation, rien n’est calculé à l’avance. Le but est de mettre bout à bout des fragments de matières ou de formes graphiques pour créer une harmonie visuelle baignant dans une atmosphère suspendue et impalpable.

Quelles sont vos principales sources d'inspiration (artistes, graphistes, autre) ?

Je suis très sensible à l'art, la photographie et l'architecture mais mon inspiration provient principalement de la nature, de son univers chromatique et de ses matières. Je suis passionnée par le monde animal, aquatique et minéral, les matières et les couleurs y sont incroyables.
La plus grande source d'inspiration se trouve autour de nous, pas besoin d'aller chercher très loin.


Que pouvez-vous nous dire sur les 2 œuvres exposées chez ArtLigue ?
Magma reflète la conceptualisation graphique d'un événement mécanique terrestre. La superposition photographique permet d'isoler et de reconstituer un espace qui force le regard et attire l'attention.
L'énigme est un questionnement graphique sur la représentation d'un être pensant. On y découvre l'individu sans identité et l'oiseau, symbole de sa pensée.

Quel a été votre processus de création pour ces œuvres ? Est-il à l'image de votre démarche habituelle ?
Votre mode créatif diffère-t-il selon la nature des projets (artistiques, commandes, expérimentaux) ?
Tout commence par la recherche d'une interprétation personnelle et d'une vision qui m'est propre. Chacune des ces œuvres a été façonnée de la même manière, en exploitant des images existantes, en les altérant, les ré-assemblant, et les fragmentant, afin d'en extirper une matière première qui constituera l'identité de l'image finie.
Mon processus de création diffère surtout lorsque c'est une commande. Il s'agit avant tout de comprendre ce qui est dit, et surtout ce qui n'est pas dit, afin de l'assimiler et de l'interpréter.

Quel regard portez-vous sur la création graphique actuelle ?
J'observe beaucoup de scènes graphiques différentes au sein même de ce domaine qu'est le graphisme. La création graphique est quelque chose qui devient très "à la mode". L'image est de plus en plus omniprésente et il en résulte de plus en plus de créateurs, ce qui est une bonne chose, notamment en France, où la culture graphique est assez ignorée du grand public.

Pour vous, existe-t-il une frontière entre art et graphisme ? Si oui, où la placez-vous ?
Est-ce que le graphisme doit entrer dans le champ de l'art ou en fait-il déjà partie ?

Selon moi l'art et le graphisme sont intimement liés mais le métier de graphiste inclus des contraintes objectives, comme la commande ou encore la fonction d'utilité, qui limite le graphiste à aller vers l'art pur. Le graphiste face à un client ne peut avoir la liberté que celle d'un artiste, c'est une règle logique.
Le cinéma, la photographie ou bien encore le théâtre n'étaient pas considérés comme un art et pourtant ils le sont devenus au fil du temps.
J'aime me laisser imaginer que le graphisme soit un jour, considéré comme un art, puisque la frontière est souvent franchie. C'est un futur possible pour les arts graphiques.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste. 

Expositions et prix

Exposition à l'agence "La Surprise", Paris, 2010
In an expression of the inexpressible (exposition collective), Dean Johnson Gallery, Indianapolis, 2009
Nommée dans le top 10 des meilleurs designers graphiques par le blog d'inspiration "Netdiver", Canada, 2008
Participation à l'événement "Pecha Kucha Vol.5" en collaboration avec le magazine Etapes, Paris, 2008

Publications

Parutions dans :
Logology 2, Victionary, 2011
Typolyrics, Slanted Magazine, Allemagne, 2011
The Computer Arts Book of Inspiration, Londres, 2009
Lemon Poppy Seed, Die Gestalten Verlag, Allemagne, 2008

Informations

& commande

Sara Haraigue 
Magma

2011

Informations techniques

Tirage fine art sur papier Hahnemühle Ultrasmooth - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

50 x 36 cm, Édition de 80 120.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Cadre bois noir avec rehausse, verre X





Du même artiste

Sara Haraigue


Du même curator

New TopoGraphicDesigners, avec Vanessa Titzé