Kenji Hirasawa 

Katre Laan, London, Portraits 

Katre Laan, London

À propos de l'artiste

Kenji Hirasawa a étudié les sciences de l’information et de l’environnement, un parcours qui l’a familiarisé avec les techniques de communication émergeant de l’ère post-internet. Désormais artiste, il réutilise les ondes électro-magnétiques, les lumières infrarouges et le micro-ondes dans son travail. Dans ses portraits, il utilise un appareil photo thermique. Le sujet se trouve alors nimbé dans des halos bleu et jaune, couvert d’une pluie de pixels.

Rencontre

Comment est né le projet Portraits ? Qu'est-ce qui vous a amené à utiliser un appareil photo thermique ?
J'ai commencé à utiliser un appareil photo thermique en 2003 quand j'étais dans l'université à Keio dans le département Informations & Etudes environnementales. J'ai fait des recherches en "remote sensing" et analysé les images satellite témoignant des changements à la surface de la terre. Dans ce département où je menais alors mes études, il y avait un appareil photo thermique, j'ai eu l'idée de l'utiliser pour faire un portrait d'un ami.

L'image qui en résulte ne cherche pas à dissimuler la matière du pixel. En quoi
cette matière vous intéresse-t-elle en tant qu'artiste ?
Cet appareil autorise uniquement la réalisation de petites images, il ne peut pas capter plus de 80 000 pixels, il n'a pas été développé pour produire des fichiers haute définition. Je suis intéressé par le monde visuel offert par l'usage de cet appareil car il donne accès à la température, donc par extension à une strate de la vie des gens auquel le regard n'a pas accès normalement.
C'est l'expression, que l'on ne pas capter pas d'autres moyens ou média, de l'essence de l'humain, une mémorisation de la lumière émise par ces individus. Ce qui m'a intéressé également est l'objectivité de cette méthode. Le fichier original, capté par l'appareil, est une somme de chiffres, ensuite transformé en pixels de couleur par un logiciel. La présence du pixel, sa visibilité dans l'image est primordiale, pour rappeler que chaque pixel est en fait la traduction d'une donnée.
Les développements récents de la recherche ADN ont entraîné le traitement de la vie comme une information. Si dans mon approche artistique j'utilise aussi la technologie, c'est à dessein de traduire le risque et la fragilité de la vie.

Vous ne révélez pas les traits du visage. Est-ce là un moyen de s'affranchir des apparences. Est-ce donc selon vous un portrait intérieur que vous réalisez ici ?
L'objectif n'est pas d'obtenir une jolie image, car le résultat dépend uniquement de l'interprétation de la température. Les traits de visage, ou l'habillement, n'ont pas d'importance spécifique. Je demande toujours à ce que la tenue soit des plus simples, pour se concentrer sur l'essence de l'individu.

Avez-vous jamais fait votre auto-portrait ainsi ? Le cas échéant, que vous a-t-il révélé de vous-même ?
J'ai pris un autoportrait, nu, dans la forêt proche du Mont Fuji, dans la neige. J'ai été surpris de découvrir que j'y apparaissais bleu, alors que mon entourage apparaissait en bleu outremer. On aurait dit que je me noyais dans une mer profonde. J'y ai ressenti la fragilité de l'existence humaine et l'humain, c'est une image de ce moment où moi aussi je rejoindrais et me fondrais dans la nature, comme tout être vivant. 

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste. 

Expositions et prix

fotofever, Carrousel du Louvre, Paris, 2013
New JPN GEN, ArtLigue, Paris, 2013
Mt.Rokko International Photo Festival, AlpenRose, Kobe, 2013
Emerging Directors' Art Fair ULTRA006, Spiral Garden, Tokyo, 2013
Tokyo Photo 2013, Zojoji, Tokyo, 2013
Art Kaohsiung 2013, Chateau de Chine Hotel, Kaohsiung, 2013
Portraits (solo), Bloom Gallery, Osaka, 2013
Art Osaka 2013, Hotel Granvia Osaka, Osaka, 2013
Clair (solo), Tap Gallery, Tokyo, 2013
Portraits (solo), Slant, Kanazawa, 2013
Portraits (solo), B Gallery, Tokyo, 2013
Art Fair Tokyo 2013, Tokyo International Forum, Tokyo, 2013
Binding Image, muzyQ, Amsterdam, 2012
Paris Photo 2012, Grand Palais, Paris, 2012
TIFF International Photography Festival 2012, Wrocław, Poland, 2012
Get It Louder 2012, Sanlitun Village, Beijing, 2012
By Deep For Deep -Chapter Two-, Tin Cafe, London, 2012
By Deep For Deep -Chapter One-, Kk Outlet, London, 2012
5th International Photobook Festival, Le Bal, Paris, 2012
B Book Show, Ground Floor Left, London, 2012
A Book Show, Workflow Studio, Brighton, 2011
Celebrity (solo), KK Outlet, London, 2011
New Tenant, Connaught Close Project Space, London, 2011
Directly Acquired, The Air Gallery, London, 2010
Tokyo Photo View, Roppongi Hills, Tokyo, 2006
Expolarider, Spiral Garden, Tokyo, 2005

Awards
Shortlisted In Paris Photo-Aperture Foundation Photobook Awards 2012, Paris, 2012
Flash Forward Award, The Magenta Foundation, Toronto, 2012
Photobook Award, International Photobook Festival, Paris, 2012

Publications

Clair, Self-Published, 2013
Portraits, Libro Arte, 2013

Informations

& commande

Kenji Hirasawa 
Katre Laan, London, Portraits

2009

Informations techniques

Tirage fine art sur papier Hahnemühle Photo Rag Baryta - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

20,3 x 15,2 cm , Édition de 50 250.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Passe-partout, cadre bois blanc, verreX





Du même artiste

Kenji Hirasawa


Du même curator

New JPN GEN, avec Marc Feustel